• Sociopathe

    Vous savez, cette personne dans votre entourage qui est égoïste. Qui est lourde. Qui vous veut pour elle toute seule sans tenir compte de vos envies, vos émotions, votre vie. Celle qui se préoccupe uniquement d'elle-même. Celle qui crache sur tout. Et qui vous fait culpabiliser par ses larmes quand vous lui faites comprendre que vous en avez assez.

    Elle est sociopathe.
    Ce qui signifie qu'elle ne comprend pas les ressentis des autres. Son incompréhension est sincère. Et elle ne se préoccupe pas de vos émotions, vos ressentis et vos problèmes: parce qu'elle ne les comprend pas, et comme elle ne comprend pas, c'est mineur... donc elle n'en tient pas compte.
    Sauf que quand vous lui dites que vous en avez assez de son comportement égoïste et envahissant, elle ne comprend pas. Tout simplement. Cela la blesse: elle ne voit pas où est le problème...

    Je ne sais pas ce qui est le pire entre la culpabilité que l'on ressent en ayant blessé un sociopathe en lui faisant comprendre qu'il est casse-couilles ou la sincérité de son incompréhension. Autant ses larmes peuvent être fausses, mais vous pourrez lui expliquer dans toutes les langues et de toutes les façons, il/elle ne comprendra toujours pas où est le problème avec son comportement.

    Voici la définition du mot "sociopathe" par le Wiktionnaire:

    "Personne souffrant d’un trouble de la personnalité, trouble souvent caractérisé par une tendance générale à l’indifférence vis-à-vis des normes sociales et aux codes culturels ainsi qu’aux émotions et aux droits des autres, et par un comportement impulsif."

    Pour avoir côtoyé une personne diagnostiquée comme sociopathe; je peux confirmer que tout cela est vrai pour elle (sauf qu'elle prêtait attention à certaines normes culturelles comme la mode pour le plaisir de ne pas les respecter, mais ça c'est autre chose). J'ajouterai même pire: à cause de cela, ces personnes qui ont un trouble de la personnalité -donc qui sont malades, quelque part- sont rejetées par les autres. Elles en souffrent -ou non. Je ne connais pas tous les sociopathes du monde, bien loin de là.

    Mais la personne que je connaissais ne comprenait pas en quoi son comportement était gênant et inadapté. C'était quelqu'un d'incroyablement complexe avec une personnalité très intéressante, et sans cette sociopathie, elle aurait été admirée pour sa culture, ses réflexions et sa détermination. Le problème, c'est qu'elle est sociopathe: cela faisait qu'elle ne respectait ni l'avis ni l'opinion des autres, dénigrait les choix de vie qui ne lui plaisaient pas (du style vestimentaire au choix du conjoint en passant par les centres d'intérêt), se centrait uniquement sur ses besoins et envies; et les gens finissaient toujours par la gonfler, quoi qu'ils fassent.
    J'étais un cas particulier, elle me considérait sûrement comme sa propriété et pas comme une personne, et la pilule a été très dure à avaler pour elle quand j'ai pris mes distances parce que je n'en pouvais plus -et avec le recul, je sais que le pire, c'était qu'elle était vraiment sincère: elle n'avait pas compris que je n'obéissais pas à sa volonté parce que j'étais une personne avec des droits et des sentiments propres.

    Je ne sais pas si on peut aider ces personnes à accepter les émotions, les opinions et les droits d'autrui. Pourtant, leur trouble entraîne le rejet par les autres; et cela les fait sûrement souffrir puisqu'ils ne comprennent pas la raison de ce rejet.
    Je ne suis pas psychologue.
    Pourtant, je pense qu'avec du temps et de la patience, on peut parvenir à "guérir" un ou une sociopathe, mais je n'ai aucune idée de comment procéder. Je donne simplement un avis sur la question.


  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Mai 2016 à 19:54

    Les Aspies sont des sociopathes, yahou ! Enfin pardon je dérive, mais nous autres les Aspies on n'a pas les codes sociaux "habituels" et bien souvent ça déconne en société.

      • Lundi 16 Mai 2016 à 20:09

        Aspie? (EDIT: ah, d'accord)
        Je ne parle pas de codes sociaux différents ici, mais bien d'incompréhension notamment des émotions des autres et de non-respect d'opinion, d'avis ou de style de vie. Je reconnais que la définition du Wiki que j'ai donnée peut prêter à confusion, mais je ne pensais pas que ce que je disais pouvait être interprété à côté '^' -autre edit, concrètement, je n'ai jamais rencontré d'Aspie IRL ni côtoyé aussi longtemps que le cas de sociopathie dont je parle dans l'article.
        Cela dit, je ne pense pas qu'un trouble du type Asperger puisse être assimilé à de la sociopathie. Il me semble bien que ce sont deux types de disons, problèmes sociaux, très différents.

        (dernier edit; je peux me tromper et arrête-moi si c'est le cas, mais d'après ce que j'ai pu comprendre; le syndrome d'Asperger donne de réels problèmes de sociabilisation et/ou de rapport à l'autre par une incompréhension de choses naturelles pour quelqu'un de non-atteint; mais il ne me semble pas avoir vu mention d'indifférence par rapport aux sentiments, droit ou opinions d'autrui; alors qu'au contraire une personne sociopathe va s'en moquer de façon royale -par exemple, elle te parle alors que tu veux dormir, tu es obligé de lui balancer un "mais ferme-la" pour qu'elle se taise et après ça elle te fera la gueule parce qu'elle comprendra pas en quoi te parler alors que tu n'en as pas envie te gêne...)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :