• Trois août deux milles neuf , le nEant

      Cher    E  ,  journal 

    Je suis le néant . Si autrefois , je pensais que le monde n'avait pas besoin de ce vide , à présent , je me rend compte que notre départ provenait de là : de ce trou noir , dis-je , sans expression , la tête rivée sur le paysage . 

    Danse et manifeste tes émotions alors , me répondit-elle . Je n 'ai pas compris pourquoi elle me disait cela sur le coup . Mais j'ai respecté ce qu'elle me disait et j'ai dansé . Je regarde sans voir , écoute sans entendre , respire sans vivre . La mélancolie est la seule chose qui rythme ma vie . Je ne sais même pas pourquoi je suis comme cela . Je ne suis pas triste : ma vie n ' a rien de malheureuse . 

    Honnêtement , je ne suis pas comme ces filles qui rient à tout-va , auxquelles il ne suffit que d 'un regard pour tout comprendre . Je suis loin de cette philosophie de la vie . Loin du monde à vrai dire . Je préfère rester seule , à griffonner sur un carnet . C ' est ainsi que j' ai toujours vécue jusqu'à présent . Ma vie me convient telle qu'elle est , pourquoi devrait-elle changer ? 

    Je respire , ferme les yeux et bascule la tête en arrière . Un morceau de musiqua à la voix fluette me parvint , elle me berce . Quelques coups de crayons finalisèrent la jeune fille qui regarder par la fenêtre . Etant de profil , je pouvais observer le paysage avec plaisir . La plage vide , à marée montante  , un jour de pluie . Des arbres menacent de s' écraser sur la berge , le tonnerre gronde , humain mécontent et malfaisant . Je fixe encore mon oeuvre quand les beattles débarquent en trombe dans les espaces vides du grenier . 

     

     

    Quatre août deux milles neuf , le Néant 

    cher N , journal 

     

    La tête collée contre la vitre du bus , je peste intérieurement contre le Monde entier . Ces personnes qui ne font que rager à longueur de temps ne sont que des idiots . Lorsque l'ont arrive à destination , je soupire . Quel jour déjà ? mercredi . 

    - bonjour les filles 

    - bonjour

    - donc ? lysandra , tu t 'es finalement inscrite ? 

    - oui 

    Finalement , ce n ' est  pas si dur d 'être venue 

     

     

    Cinq août deux milles neuf , le néAnt 

    cher A , journal 

    Je ferme les yeux . Mes bras font des mouvements , mon corps chute . Au sol , il se cabre . C'est beau . Je retiens les frissons qui naissent dans mon dos . 

    - Lys ? tu avais déjà fais de la danse auparavant ? 

    - non 

    - c ' était magnifique 

    Je ne peux que 

    - merci 

     

     

     

    Six août deux milles neuf , le néaNt 

    cher N, journal 

    La danse permet de se libérer . On ne pense plus à rien lorsque l'ont danse , il n'y a plus que le vide . Je m'appelle Lysandra Carter , j' étais perdue , je me suis retrouvée . 

    Lettre par lettre , l'homme écrit son histoire avec une quantité astronomique de phrases fantômes , composées de mots inutiles , écrits de lettres perdues , de personnes dénuées de lumières . 

     

     

    Sept août deux milles neuf , COQuelicot 

    cher COQ , journal 

     

    Chaque soir , la même fille vient s' allonger dans le près face à ma maison . J'ignore ce qu'elle y fait ou ce qu'elle y pense . Elle ne fait que s' asseoir la plupart du temps et regarder au loin ? Je n'ai aucune idée de la raison qui la pousse à venir le temps d'un coucher de soleil . 

    Elle était juste là , tâche jaune dans un océan de rouge . Elle observais le ciel noir . Comme les derniers rayons du soleil , elle semblait se battre pour survivre . Garder un semblant de vie dans ce monde de brutes . Elle s'enfonçait toujours plus profondément dans les abysses de la forêt . Je suppose que l ' amour des lettres m'a été inspiré par elle . Mes doigts sur les touches du clavier , phrases fantômes , mots inutiles et lettres perdues s'entrechoquent . Cette notion du temps qui disparaît , cette rapidité d'écriture , les idées qui me poussent dans l'imaginaire sont l'essence même de ma vie . Un état de transe en étant tout à fait consciente . L 'inspiration ne manque jamais . 

     

     

    Huit août deux milles neuf , coqUElicot 

    cher UE , journal 

     

    Les nuages anthracite sont de sortis . Les doigts frappent toujours sur le clavier , à la recherche de paragraphes désespérés . Un nouveau texte sois disant philosophique naquit entre mes mains . Je suis toujours surprise par cette facette de ma vie , celle qui fait mon identité , aux réflexions nostalgiques , voguant dans les voies de remises en questions , de simples interrogations , ou de vide cruel . Je suis quelqu'un de lunatique , il ne me suffit d 'un rien pour changer d'humeur . 

     

     

    Dix août deux milles neuf , coqueLIcot 

    cher LI , journal 

     

    La réalité m ' échappe lorsque j'écrit . Comme si je ne pouvais plus la voir . Si le paysage change , je trébuche . Mais je finirais par la retrouver de toute manière . Et cette fois , je ne la laisserais pas s 'échapper . Vais-je connaître la situation du corps Astral revenant dans le corps physique ? Nous verrons qui gagnera cette course épique . Je dois bien l ' avouer : dans tout les humains conformes à cette planète , je n'étais qu'une intruse . 

     

     

    Onze août deux milles neuf , coqueliCOT 

     

    cher COT , journal 

     

    Mon esprit était occupé par un nuage de questions sans réponses , comme si elles s ' étaient évaporées . 

    - et toi ? quel est ton nom ? 

    - je ne sais pas , tu me la jamais dit 

    - vais je te nommer coquelicot ? 

    De jour en jour , le monde s'enfuit , l'humanité s 'envole . Pourquoi les sentiments doivent-ils toujours être difficiles ? Pourquoi ne pouvons nous pas avoir de contrôle minime sur nos faits , gestes et dires ? . Car de secondes en secondes , nos sentiments s 'envolent pour laisser place à une civilisation sans coeur . Pourquoi somme nous doté d'une intelligence et d'un cerveau commun , si aucun être vivant n'est capable de s'en servir à bon escient ? Les humains inventent toujours un pourquoi sans vraiment chercher à trouver une ou des réponses exactes au préalable . Nous sommes dotés d'un système vraiment étrange . 

     

     

    Douze août deux milles neuf , Carnet 

     

    cher C , journal 

     

    Autrefois , mes lèvres bougeaient , et d'une manière magique , des mots en sortaient . Il y a une différence entre entendre et écouter . Lorsque l'ont entend , ce sont des sons et des paroles , lorsque l 'ont écoute , ce sont les messages que l'ont transmet , pensées vagabondes , vent nostalgique . 

     

     

    Treize août deux milles neuf , cArnet 

     

    cher A , journal

     

    Pourquoi la solitude ressemblerait-elle au malheur ? Moi , je suis heureuse , seule . Ce carnet , il est toute ma pensée , un ami imaginaire à l ' écoute de mes déboires d ' enfance . Certains disent que la solitude fait délirer . J'en doute fortement . Perturbée ? voilà le mot par lequel on nous désigne , la solitude est triste pour ceux qui ne veulent pas accepter de comprendre d'être différent , aimant se remettre en question sur la vie , la philosophie , les sciences . Pour ceux qui arrivent à voir la beauté réelle d'un paysage . Voilà pourquoi certains sont tristes lorsqu'ils sont seuls : ils n'ont pas cette capacité à regarder la Terre , ils ont cette habitude de baisser la tête et regarder le sol , se lamenter , questionner , parler d'une voix remplie d 'incompréhension , sur pourquoi ils sont différent et mis à l ' écart . Tout dépend de la manière dont on voit la vie . 

     

     

    Quatorze août deux milles neuf , caRnet 

     

    cher R , journal 

    J'avais toujours monstrueusement envie d' écrire , de tout expliquer , de me poser des questions . Je veux attendre de savoir moi-même ce que le destin me réserve . Mais bizarrement , au contraire de me déranger , cela m' exitait . 

     

     

    Quinze août deux milles neuf , carNet 

    cher N , journal

    - dis moi , pourquoi carnet 

    - c ' est beau , c ' est poétique , comme le ciel 

    - donc c ' est éphémère 

    La vérité , c ' est que nous sommes inutiles . Nous avons besoin de l 'univers alors qu'il n'a pas besoin de nous . 

     

     

    Seize août deux milles neuf , carnEt 

    cher E , journal 

    Etre muette , surdouée , amnésique ou harcelée , rien n'empêche de vivre . Ne laissez personne vous changez ,restez comme vous êtes et soyez heureux quoi qu'il arrive . Soyez fiers de votre identité . L'habit ne fait pas le moine , ne laissez pas les autres dénigrés votre apparence car vous êtes plus beau qu'eux 

     

    Dix sept août deux milles neuf , carneT 

    cher T , journal 

     

    Je m ' appelle Lysandra , j' ai quinze ans , je suis muette , harcelée , poétique , écrivaine , handicapée . Je suis tout ce que le monde refuse de regarder en face . Pourquoi ? Parce que je suis le carnet d'une jeune fille qui se bat contre les préjugés idiots qui perdurent depuis trop longtemps . Et vous ? qui êtes vous ? 

     


    2 commentaires
  • Hebergeur d'image

    Police: Luna
    Background from wallpaperswa.com
    (hébergé sur HostingPics!)

    Vous savez, quand on est jeune -même quand on est vieux- on a du mal à définir ce qu'est l'amour.
    On cherche, on ne trouve pas. On trouve que des personnes sont attirantes, mais comment savoir si on les aime vraiment sans même leur parler? Comment savoir si on ressent des sentiments pour une personne?

    Qu'on soit bien d'accord. Ce que je vais dire là n'engage que moi. Mais vous pouvez pas dire que vous êtes amoureux/se de ou que vous aimez quelqu'un juste parce qu'il est beau/qu'elle est belle.
    L'amour est différent d'une attirance physique. En général, le premier s'accompagne de la seconde; mais la seconde n'implique pas du tout le premier! C'est pour ça que je ne comprends pas comment on peut choisir quelqu'un sur son physique et pas sur sa personnalité: si vous ne vous entendez pas mais que l'un l'autre vous vous trouvez beau; votre couple ne marchera probablement pas sur le long terme... :|

    D'autre part, au sujet des lettres d'amour, c'est le truc tout mignon qu'on fait quand on est en couple ou qu'on veut avouer son amour à quelqu'un sans avoir le courage de lui dire en face, le plus souvent par timidité ou peur du rejet -ou les deux.

    Aujourd'hui, avec Internet et tous les services de messagerie instantanée qui existent, c'est dur de s'imaginer ça mais y'a encore pas si longtemps pour dire à quelqu'un qu'on l'aimait soit on allait le lui dire en face, soit on laissait un petit mot dans son sac ou dans son casier.

    C'est très dur d'écrire ces petits mots, on ne sait pas quoi dire, quoi faire, on sait pas vraiment quoi marquer puisque ce mot reflète l'amour qu'on envoie à la personne... c'est parfois écrit sur un petit bout de papier passé de main en main dans la classe, à la va-vite, parfois c'est écrit sur du papier à lettres, mis dans une enveloppe et solennellement "posté" dans le casier ou glissé dans le cartable.

    Tout ça pour dire que tant qu'on enverra ces petits mots à ceux qu'on aime vraiment (et pas juste à ceux qu'on trouve beau dans l'espoir d'être le premier/la première de sa classe à avoir une copine/un copain), l'humanité ne sera pas complètement perdue.
    Envoyez des mots d'amour à ceux que vous aimez, c'est important!


    2 commentaires
  •  

    Welcome hope

    Bienvenue à vous sur Message d'Espoir, un blog co-géré par Chiki le kiri et Icedry et rassemblant nos... messages d'espoir.
    Nous souhaitons qu'ils vous fassent espérer aussi.

     

    Bonjour à tous et à toutes, je voudrais d'abord remercier d'avance ceux qui viendront sur ce blog, ceux qui auront pris en compte nos tentatives de faire passer des messages sur des sujets qui nous tiennent vraiment à cœur. Des sujets que certains d'entre vous n'osent peut-être pas aborder, certains les vivant, d'autres les commettant, d'autres étant spectateurs figés de certaines injustices. Je tiens tout de même à préciser que je ne cite personne dans ces phrases, chacun étant libre de ses choix et de sa vie. J'ai tenu à faire ce blog en voyant les jeunes devenirs de moins en moins gentils les uns envers les autres, me faisant me remémorer de vieilles histoires de mon passé. Certains n'avaient sans doute connu de moi que la fille du pseudo de icedry, une fille simple, maladroite, loyale et toujours prête à blaguer, une adolescente bientôt dans l'âge adulte qui passe son temps à écrire des livres sortant tout droit de son imagination, mais j'aimerais vous avouer une autre facette de ma personnalité: une écolienne (je ne sais même pas si cela existe comme terme) qui était la tête de turc préférée de ses camarades, une collégienne timide, réservée et par la même occasion punching-ball mental, et enfin, ce que je suis aujourd'hui, une lycéenne endurcie par les aventures de la scolarité. Ce blog me sert, et j'espère vous servira, à comprendre les ressentis, la morale, les douleurs, de quelqu'un qui subit les passions extraverties des autres. Certains seront d'accord avec moi, d'autres non, mais je vous prie de réserver vos sentiments négatifs pour autre part. Ici, on se livre, on décompresse, on cherchera ensemble des solutions aux problèmes du monde . 

    Je tiens ensuite à remercier Chiki le kiri, sans laquelle la magnifique déco du blog ne serait pas née, je la remercie d'avoir accepté de faire passer des messages avec moi. Mais je ne suis pas vraiment adaptée pour parler à la place des autre , donc je lui laisse de suite la parole. Je vous souhaite bienvenue dans MESSAGE D'ESPOIR . 

    Cordialement, icedry

    Salut à toi, visiteur!

    Etudiante en faculté perdue dans le monde, j'ai été, comme Ice, victime de mes "collègues" au collège et un peu durant mon année de seconde.
    Sauf que contrairement à elle, ces brimades ne m'ont pas endurcie mais fragilisée. J'ai une terreur panique des gens dans la rue, de parler à la caissière, qu'on me regarde ou qu'on me parle. Dès que je suis le centre de l'attention, je panique. Tout ça à cause d'un mec qui, lors de ma première semaine de sixième, s'est tapé un délire sur moi avec ses potes -délire qui a contaminé l'ensemble de l'établissement et entraîné mon statut de souffre-douleur de tous les débiles qui voulaient se faire bien voir des "populaires".

    Nous avons eu ce projet commun avec Ice après qu'elle aie écrit un texte qui m'avait beaucoup touchée; et nous souhaiterions que vous réfléchissiez à ce que nous écrivons ici. Je sais que l'adolescence est une période compliquée où on se cherche et on se cache derrière des façades et des carapaces. Cela devrait être une raison d'union et pas de division...

    -Chiki

     

     

    ps : certaines histoires et / ou articles parleront d ' autres choses que le harcèlement général 


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique